Comment traiter le hoquet ?

Le hoquet est une série de convulsion des muscles du diaphragme suite à une ingurgitation d’aliments trop copieux, ou suite à la prise de boissons gazeuses. Il peut avoir plusieurs causes et n’est souvent que bénigne. Cependant en cas de persistance ou de récidive, il convient de savoir quels comportements adopter.

Manifestations du hoquet

Le hoquet se manifeste par une contraction involontaire des muscles du diaphragme. Ces convulsions sont accompagnées d’expulsion d’air et de la fermeture de la glotte. Ce qui provoque des bruits appelés hic ou bruit glottal. Le hoquet est de plusieurs types. D’habitude, il est bénin et ne se manifeste que sur une courte durée. Toutefois si le hoquet dure plus de 48 heures il devient un hoquet rebelle et chronique. Retrouvez plus d'informations
ici.

Les causes

Quand il s’agit de hoquet bénin, le plus souvent, cela est dû à une ingurgitation d’aliments ou d’une prise de boissons gazeuses
Quand il devient persistant et chronique très souvent cela est dû à des troubles nerveux ou métaboliques.

Comment soigner un hoquet ?

Lorsqu’il s’agit d’un hoquet bénin, on peut pour commencer par arrêter la respiration pendant quelques secondes. On peut également prendre un grand verre d’eau d’un coup ou sucer un glaçon. De même pour arrêter un hoquet, on peut provoquer un éternuement en inspirant par exemple du poivre ou encore avaler du pain sec.
On peut également essayer de prévenir le hoquet en adoptant certaines habitudes de vie . Par exemple le fait d’éviter de manger trop rapidement ou encore de limiter la consommation excessive de boissons gazeuses ou de tabac.
Toutefois lorsque le hoquet est persistant ou chronique il faut aller en consultation. Le médecin pourra déterminer la cause ou éventuellement la maladie qui est à l’origine du hoquet. Il pourra pour stopper le hoquet procéder à des stimulations de l’intérieur du pharynx avec des sondes médicalisées. Il pourra également associer des traitements médicamenteux. Le médecin pourrait aussi préconiser des techniques de médecine alternative comme ostéopathie ou l’acupuncture.